//
Post
Reflexion, Social Media

Les mots de la com’ et des réseaux sociaux

Les mots de la com’*

En avril 2010, à l’occasion de la Semaine de la publicité, l’Institut Médiascopie a étudié pour l’Association des agences-conseils en communication (AACC) et la SNCF les opinions que 300 personnes éprouvent vis-à-vis de 150 mots fréquemment utilisés par les communicants (Cliquez pour agrandir).

  • « Liberté », « humour » et « plaisir » arrivent en tête des opinions positives, ce qui est assez représentatif d’un certain esprit français et qui peut refléter une quête générale de divertissement en réaction à la crise économique et sociale.
  • « Éthique », « transparence » ou « responsabilité », s’ils sont jugés très positivement, ne sont pas les plus sollicités par les consommateurs qui, avec la crise, ont semble-t-il manifesté une baisse de confiance envers les grands acteurs économiques.
  • « Internet », « Google », « technologies nomades » forment le trio de tête des mots les plus porteurs d’avenir et simultanément connotés positivement. Le numérique est désormais bien ancré dans les mentalités des Français alors que les supports de communication traditionnels déclinent – un faible avenir est accordé aux mots « prospectus », « catalogues », « téléachat », « flyers ».
  • Viennent ensuite le « développement durable » et l’« innovation », qui reflètent une aspiration collective à un bouleversement des modèles, à la fois sociaux et économiques.

Les mots des réseaux sociaux*

En mars 2011, Médiascopie a publié les résultats d’une étude réalisée en partenariat avec l’agence de communications Influences pour mieux comprendre les comportements des internautes face aux réseaux sociaux. 603 internautes ont noté 180 mots, selon leur degré d’appréciation et leur portée vers le futur. Le sociologue Denis Muzet résume bien l’ambivalence que les internautes adoptent vis-à-vis de Facebook, Twitter, LinkedIn et autres plateformes d’échange : « l’impression que les réseaux sociaux sont un labyrinthe où il faut faire attention, où se mélangent le vrai et le faux, où la vie privée est menacée, où il faut faire son deuil de l’anonymat et de l’oubli numérique. Comme le dit un internaute, c’est un plaisir coupable ».

  • « Gratuité », « liberté », « expression », « simplicité » et « créativité » arrivent en tête : il est notamment question de relations et de partage instantané d’informations avec ses contacts. L’aspect communautaire apparait essentiel dans la notion d’identité.
  • « Recommandation », « informations exclusives sur une marque » et « e-commerce » confirment la tendance d’un passage d’une consommation passive à une consomm-action, où l’internaute est omniscient, il compare avant d’acheter, note ensuite.
  • Globalement, l’interactivité est le concept fort, ce qui n’est pas surprenant quand on connait l’utilisation croissante de Facebook, même si « Mark Zuckerberg » semble déjà faire partie du passé – selon le graphe ! Enfin, les internautes ont intégré le fait que certaines informations sont désormais publiques ; la protection de la vie privée ne semble pas être la préoccupation première.

*En abscisse, la prospective : « plus ce mot sera présent dans le futur / moins il sera présent dans le futur ». En ordonnée, l’appréciation du mot : « plus ce mot évoque pour vous quelque chose de positif / moins il évoque quelque chose de positif »

Advertisements

About Charlotte

Rédactrice

Discussion

4 thoughts on “Les mots de la com’ et des réseaux sociaux

  1. En tant que graphiste, je suis impressionné par la beauté de ces deux schémas ! Et en tant que victime de la communication (puisque ce sont les communiquants qui m’imposent leur vision), je suis bluffé par la justesse des mos, de leur emplacement, c’est très bien senti !
    (Juste une critique, ça aurait été mieux avec les abscisses et ordonnées directement sur l’image… sourire).
    Unilever aurait adoré ! Ha, ha, ha…

    A bientôt, et encore bravo !
    Gil

    Posted by Gil de Bizemont | August 3, 2011, 6:20 am
  2. C’est intéressant.
    L’axe des abscisses a moins de pertinence, les personnes étant dans l’incapacité de savoir ce qui perdurera ou ce qui périclitera.

    Posted by Laurent | August 11, 2011, 3:37 pm
    • Effectivement Laurent, la connotation positive vs. négative est sans doute plus directe mais je trouve que la variable “prospective” est intéressante parce qu’elle fait partie de la “note” globale d’appréciation du mot. Elle reflète en fait assez bien les grandes tendances du marketing et de la communication en général… Par exemple, les “catalogues” semblent plutôt appréciés par les consommateurs mais ils sont conscients que ce support appartiendra vite au passé, bien moins économiques et interactifs que les sites e-commerce.
      Dans tous les cas, ces études ne sont pas une science exacte, car purement basées sur l’affect des personnes interrogées…

      Posted by Charlotte | August 11, 2011, 4:03 pm

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: